Position Papers des partenaires

Retrouvez ci-dessous les Position Papers des partenaires de l'Université d'été de la Défense 2019 :


« Comment atteindre la supériorité sur le champ de bataille numérique ? »

 

Plus qu’une numérisation ou transformation, la Défense vit une révolution. Dès aujourd’hui l’appropriation et le développement adéquats et raisonnés des nouvelles technologies garantissent la supériorité en opération, au service de la préservation de la paix et de la souveraineté. Depuis des années, Thales se prépare au défi majeur du combat de demain sur un champ de bataille de plus en plus numérisé et connecté.

Au cœur de notre ADN, l’innovation et l’expertise duale permettent de tirer parti des technologies civiles et d’établir un dialogue constructif entre le civil et la défense. La Digital Factory, et Station F où  Thales est référent cybersécurité, préfigurent ces modes de collaboration fructueux et essentiels pour s’assurer un temps d’avance technologique.
L’investissement massif dans la connectivité, le big data, l’intelligence artificielle et la cybersécurité est la garantie d’une efficacité accrue en opération. Ces technologies permettent de nombreuses améliorations dont le combat collaboratif connecté, enjeu majeur du SCAF mais aussi un gain de sécurité et de protection des personnels. Quelques exemples au service de capacités fondamentales et structurantes :
  • Renforcer l’efficacité du renseignement. L’IA n’est pas nouvelle, mais la conjonction de la maturité des algorithmes, de la puissance de calcul et du volume de données permet des capacités d’investigation toujours plus importantes. Là où il faut environ 300 heures à des analystes expérimentés pour exploiter des images recueillies sur 3000 km2, un système de reconnaissance d’images assisté d’IA permet d’analyser les données en temps réel.
  • Développer les potentialités du combat collaboratif connecté prenant forme dans le programme Scorpion. Notre système de systèmes C4I[1] augmenté s’appuyant sur l’IA, le big data et des clouds cybersécurisés permet le combat collaboratif connecté en environnement interarmées ainsi qu’une solution de connectivité fournissant des services de bout en bout, sûrs et adaptables aux différentes plateformes aéroportées.
  • Favoriser la maintenance prédictive. S’appuyant sur des capteurs enregistrant l’utilisation de nos équipements, l’IA laisse entrevoir une issue à l’enjeu prioritaire du MCO et de gestion des flottes, une priorité pour nos armées.
 
Face à l’explosion du volume de données non structurées et hétérogènes, le contrôle de la donnée et de son intégrité est également un important facteur différenciant. Pour recueillir, stocker, qualifier, hiérarchiser, traiter les données, les technologies classiques ne suffisent plus. Le big data analytics est une partie de la solution, permettant de disposer des bonnes données au moment critique pour les transformer en information utile.
L’industrie de défense se transforme donc pour répondre aux nouveaux besoins des armées comme définis par le Ministère des Armées et en lien avec les innovations de l’Agence pour l’innovation de défense.
Parce que l’écosystème de combat se transforme, la réflexion sur la transformation numérique doit être commune, entre praticiens des technologies numériques et client opérationnel. D’où la nécessité d’appréhender l’ensemble des enjeux, en matière de formation, d’interopérabilité et de coopérations avec nos alliés européens et internationaux.
Aide à la décision, combat collaboratif, cyber tactique, logistique… les perspectives sont stimulantes et prometteuses mais ne doivent pas masquer d’importantes exigences liées aux nouvelles technologies. Notre capacité à y répondre concrètement, de façon responsable, cybersécurisée et éthique est clé pour l’avenir.  
La cybersécurité est devenue essentielle à tout système militaire. Les systèmes d’armes étant de plus en plus interconnectés, ils doivent être conçus de façon cybersécurisée afin de faire face à une menace exponentielle et garantir le fonctionnement de la chaîne décisionnelle, en toute confiance. Sont en jeu la protection de nos systèmes, de nos informations stratégiques et notre liberté d’action.
Mais au-delà de la technique pure, les enjeux éthiques doivent être au cœur de notre réflexion, comme ils guident celle des armées. Comment opérer dans le champ de bataille numérique sans s’interroger sur sa responsabilité face à des systèmes de plus en plus intelligents et autonomes ? Nous défendons une approche de l’intelligence artificielle appelée Thales TrUE AI : transparente, où les utilisateurs ont accès aux données exploitées pour parvenir à une conclusion ;  intelligible, car permettant d’expliquer les résultats ; éthique, car respectant des protocoles attendus, la législation et les droits de l’homme. Il en va de la responsabilité morale de chacun et d’une conciliation homme-machine capable de libérer le potentiel humain, loin de l’image du « robot tueur » agitée par certains. La confiance ne se décrète pas. Elle ne dépend pas que des outils et systèmes eux-mêmes, mais du cadre qu’on leur définit, des limites qu’on leur impose. Notre charte sur l’Ethique et la transformation numérique définit nos lignes rouges dans les applications militaires : « augmenter » l’homme pour l’aider à prendre les meilleures décisions tout en lui permettant de rester maître du choix final, voilà ce qui nous guide au quotidien.
 
En usant des potentialités des technologies numériques, avec discernement et responsabilité, le monde de la Défense se donne les moyens de répondre aux défis passionnants des conflits contemporains. Il s’agit de développer des systèmes pour un milieu à nul autre pareil, exigeant à la fois efficacité à toute épreuve, adaptabilité, résilience et pleine conscience. En somme, de « mieux combattre dans le numérique, avec le numérique ». Sachons être à la hauteur de ce champ de bataille révolutionné en offrant une vision des théâtres d’opérations et des solutions adaptées dont nous pouvons être fiers.
 
[1] Computerised Command, Control, Communications and Intelligence